Nóos

Formations

 
 
site 16.jpg

    Approche  centrée solution et narrative 

dates à déterminer en 2021  

Outils pratiques des thérapies brèves , indispensables en thérapie et communication 3è partie 

 

avec
Jean-François TERAKOWSKI

 Troisième module d'un cycle d'introduction aux outils de la communication dans la relation d'aide  , en trois modules répartis sur 3 Week-ends,  

 

Ce cycle  est destiné aux professionnels de la relation d’aide, assistant(e)(e) s sociaux, infirmier(e)s ou thérapeutes.

Au-delà des différentes écoles ou des modèles d’intervention, pour être plus efficace, un intervenant ou thérapeute aujourd’hui, a besoin d’avoir à sa disposition plusieurs outils. Ce programme vise à vous  fournir de tels outils dans votre pratique quotidienne.

Chaque module consiste en apports théoriques, vignettes cliniques et mise en situation concrète avec debriefing, slides et support écrit.  

 

Les modules peuvent être suivis dans leur  ensemble ou suivis isolément, c’est-à-dire, les trois modules, ou un, ou deux, au choix, selon les objectifs et l’expérience de chaque participant.

Quand          Approche  centrée solution et narrative                          dates à déterminer en 2021

Lieu                           18/20 rue Dewez à 5000 Namur

                                   accessible à pied depuis la gare de Namur

Horaire                      9 h à 17 h

Prix                           
250 EUR par module  ( TVA incluse)

Public                        La formation s’adresse à un public de professionnels soignants ou inscrit dans la

                                   relation d’aide, psychologues, travailleurs sociaux, infirmières, thérapeutes, médecins, éducateurs, ....


Objectif                    Fournir des outils pour sa pratique  .

Formation

continue                   Attestation de participation et réussite

Pré-requis                Minimum baccalauréat , et pratique minimum de 
deux ans.

Conditions

d’admission            L’inscription se fait sur dossier. Le nombre de participants est limité à 30.

Inscription               Remplir et envoyer la fiche d'inscription

                                  Mentionnez : «participation au module  1, 2, 3 ou les trois +votre nom ».

Programme            voir ci dessous

CV du formateur    CV du formateur

Programme

L’ENTRETIEN ORIENTE SOLUTION

Que ce soit en thérapie ou en entretien dans la relation soignante ou le travail social, l’approche brève orientée vers les solutions ne se centre pas sur le problème ou le symptôme mais donne beaucoup de pouvoir au client en mettant l’accent sur la motivation, la collaboration, les objectifs et les solutions du client.

Contenu

L’approche classique, centrée sur la résolution de problème

Présupposés de base de l’approche systémique communs à l’approche solutionniste

Les gens portent en eux une puissante résilience. - Chacun a un pouvoir sur sa vie. - Il n’y a pas de résistance au changement. - Les gens ont toujours une raison de faire ce qu’ils font. - Donc, l’aidant ne juge pas ou ne blâme pas, ne met pas d’étiquette. - La classe des problèmes est différentes de la classe des solutions. - Il n’y a pas de connexion nécessaire entre le problème et la solution. - Les problèmes des gens et leurs solutions sont interactionnels. -  De petits pas peuvent amener à de profonds changements.

Présupposés de l’approche centrée sur les solutions

       Position basse, de non savoir, respectueuse, non stigmatisante : le patient n’est pas réduit à son symptôme. - Position de l’anthropologue. - Une          posture positive, collégiale, orientée vers les solutions, non autoritaire, sans interprétation. - L’expert c’est le client (le point de vue du client              sur le problème contient la solution au problème). - On fait confiance dans les capacités du client, ses compétences, ses forces et  ressources              nécessaires pour résoudre son problème.

       Nul problème n’est permanent.

       Si ce n’est pas cassé, on ne répare pas.

       Si ça marche, faites-en davantage.

       Si ça ne marche pas, faites quelque chose de différent.

La construction de solution

       Décrire le problème. - Elaborer des objectifs bien construits. -Explorer les exceptions. - Le qui, le quoi, le quand et le où. - Feed-back de fin de   séance. - Evaluer les progrès du client.

L’entretien de construction de solution

        Ecouter. -Observer le comportement non verbal du client. - Observer la forme de la communication. - Répéter les mots clés    du client. -                 Questions ouvertes. - Résumer. - Reformuler. - L’utilisation du silence. - Valider les perceptions du client. -   Questionnement                                         solutionniste (découvrir, par une exploration conjointe avec les clients, les points forts et ressources    personnelles qu’ils peuvent     mobiliser pour faire face à leurs soucis). - Des questions axées vers l’avenir plutôt que vers le    passé. - Rechercher les solutions      antérieures. - Rechercher les exceptions. - Les questions sur le « faire face » (coping    questions). - Les compliments. - Une    incitation  à continuer à faire ce qui marche.

Techniques de l’approche orientée solution 

      Les changements antérieurs à la rencontre. - Des objectifs centrés sur les solutions. - La question miracle.  - Les questions à échelle. - La                    construction de solutions et d’exceptions. - « Y a-t-il quelque chose que j’ai oublié de vous demander ? ».  - Prendre une pause puis reprendre   la  séance. - Expériences et tâches à réaliser. - « Alors, qu’est-ce qui va mieux, même un tout petit peu, depuis la dernière fois qu’on s’est vus    ? »  , ….

Exemples de questionnement solutionniste

L’entretien dans les situations de crise, dans la crise suicidaire et approche solutionniste du trauma.

Le regard centré solution dans la souffrance au travail : burn-out et conflit de loyauté.

 L’APPROCHE NARRATIVE    

Cette approche fait partie du courant dit de la troisième vague des thérapies brèves, qui inclut également l’approche orientée vers les solutions. Inspirée par les travaux de Michel Foucault, Gregory Bateson, Jacques Derrida, …, l’approche, développée par Michael White et David Epston , est basée sur l’expertise individuelle de chaque client, ses récits personnels, et sur la déconstruction sociale des problèmes et normes de santé.

Le concept de base de cette approche est que notre histoire de vie, telle que nous la racontons et nous la percevons, se fonde sur le choix que nous faisons de retenir, de classer et d’accorder une signification à certains événements de notre vie. Cette narration est colorée par notre culture, notre communauté, le point de vue de la famille et des amis.

Postulats de l’approche narrative

  • Il s’agit d’une approche constructionniste sur la façon de voir la réalité :  les réalités sont construites socialement, sont constituées au travers du langage et au travers des histoires. Selon, cette approche, il n’y a pas de vérités essentielles. Il existe de nombreuses façons d’interpréter une expérience, mais aucune d’entre elles ne peut être considérée comme la «vraie». Les systèmes de croyances sont considérés et pensés comme histoires que les êtres humains se narrent pour organiser et interpréter leurs expériences.

  • Les problèmes et le vécu sont inscrits dans le langage et dépendent de la manière dont le patient construit sa situation. 

  • Personne ne choisit d’avoir des problèmes. Les symptômes ne sont pas anormaux, ils ne sont pas des défauts qui réclament l’intervention d’un spécialiste.

  • L’intervenant  n’est pas « neutre ». Il doit être conscient de ses propres préjugés.

  • Le « patient » est considéré comme expert de ses solutions. Les conversations thérapeutiques vont « dissoudre le problème, » par opposition aux thérapies stratégiques, axées sur le symptôme. L’intervenant, le thérapeute, ne cherche pas à produire un changement. Celui-ci surgit dans le processus même de questionner l’autre à partir d’une position de non savoir, d’attention sincère, et d’étonnement.

  • L’important est la constitution d’un contexte favorisant la co-construction de nouvelles significations pour le sujet. 

 

L’approche

Dès lors, l’approche consiste à proposer au client, au patient, d’«externaliser» les problèmes qu’il rencontre, c’est-à-dire de redessiner une carte de l’histoire et de l’influence du problème dans sa vie. Le problème, affublé d’un nom, est considéré comme une entité extérieure, qui agit sur certaines zones de l’existence du sujet. On traite le problème (par exemple, colère, dépression, doute de soi, anxiété, alcoolisme, …), comme étant « extérieur » à la personne, comme un tiers, en donnant une perspective sur le problème, d’un autre point de vue. Ceci produit un effet de distanciation et permet au client de faire des choix en fonction de ses valeurs.

L’intervenant ne sait pas ce qui est bon pour la personne. Sa tâche est de poser des questions pour aider la personne à observer l’influence de certaines histoires culturelles restrictives et à enrichir sa propre histoire de vie. L’intervenant pose une série de questions pour aider à décrire, à partir de ses croyances et valeurs préférées, les effets du problème dans différentes sphères de la vie, tels les comportements, les émotions, les relations interpersonnelles, les connaissances, le ressenti corporel et l’identité, en lien et avec ses histoires.

Via cette conversation visant une description du problème et des stratégies pour y faire face, le client prend conscience du rôle que joue ce problème dans sa vie, prend conscience de ses ressources et est ainsi en meilleure position de déterminer qu’il désire changer son problème. (A noter que cette conversation est , en soi,  une dissociation hypnotique).

Comme en approche orientée solution, cette conversation est une réécriture, une co-construction (se décrire en d’autres mots, décrire ses ressentis) qui permet de réorganiser ses habitudes paralysantes de faire, et de reprendre du pouvoir, à partir de ses ressources expérimentées en séance.

A l’aide de ce processus, le patient prend progressivement conscience de sa capacité à comprendre le rôle que joue ce problème dans sa vie et devient acteur du changement. Nous nous voyons nous-mêmes à travers les yeux des autres. Grâce à cette distanciation et cette réécriture du scenario, le client voit une autre partie de lui-même, préférée, compétente, dans un processus de recherche fait en collaboration avec l’intervenant.

En approche  narrative, à la fin du travail, le client rédige l’histoire de son parcours qu’il peut partager.